Réduire ses déchets et tendre vers le ZD


ZD, un acronyme de plus en plus populaire. Le mouvement Zero Déchet prend de l’ampleur ! Dans notre vie quotidienne, les déchets inutiles sont partout. Le chemin vers une vie sans gaspillage n’est pas toujours facile. Mais c’est possible d’y parvenir. Voici comment vous mettre au zéro déchet.

Produire vous-même, vous n’aurez pas d’emballage

Ayez un potager, un verger, des poules et une partie de vos besoins alimentaires seront déjà couverts. En outre, les poules vont pouvoir manger vos déchets organiques. Le reste des déchets peut alimenter un compost qui servira pour votre potager.

Au delà de l’alimentaire, la fabrication maison de produits pour l’hygiène ou la beauté est une option intéressante. : Fabriquer soi-même autant de choses que l’on peut et que l’on veut. Les sels dentaires, les crèmes déodorantes et les nettoyants au vinaigre, par exemple, sont rapides à réaliser et permettent non seulement d’économiser des emballages, mais aussi de se rendre à la droguerie.

Changer vos habitudes de consommation

zero dechetPeu de personnes peuvent vivre en autarcie et être autonomes. Il faut donc acheter ou échanger ce qui nous manque et que l’on ne peut satisfaire par une production personnelle en ayant à l’esprit l’objectif du zéro déchet.

Le troc

Dans votre voisinage, des personnes ont peut-être des produits ou même des services à échanger contre des choses à vous qui les intéressent. Des bourses aux plantes, aux jouets ou aux vêtements sont souvent organisées localement.

Ne pas acheter

Lorsque le désir d’acheter quelque chose se fait sentir, il faut dormir une nuit et se demander le lendemain pourquoi on a voulu cet achat. Il s’avère souvent que l’objet désiré ne fait que répondre aux souhaits de l’agence qui en a fait la promotion. Cela permet d’économiser des déchets, car on finit par se lasser de tout ce que l’on achète inutilement.

Acheter en seconde main ou d’occasion

Beaucoup de choses dont vous avez besoin sont disponibles d’occasion : des vêtements dans les magasins d’occasion et encore plus sur les marchés aux puces ou dans les magasins gratuits. Tout ce qui n’est pas produit à l’état neuf permet d’économiser des ressources et est toujours sans emballage.

Aller sur les marchés de producteurs locaux pour acheter en vrac

  • Acheter de préférence des fruits et légumes en vrac, soit en les mettant dans des sacs réutilisables que vous avez apportés, soit en les déposant librement sur le tapis roulant du supermarché, soit en faisant directement ses courses au marché hebdomadaire, où les achats en vrac sont la norme.
  • Sacs à provisions : Toujours avoir un nombre suffisant de sacs à provisions dans la voiture, le panier de vélo et le sac à dos pour ne jamais être obligé d’acheter un sac – les sacs en papier gaspillent également des ressources.
  • Non-emballés : utiliser les magasins non emballés pour les achats – s’il n’y en a pas à proximité pour les achats hebdomadaires, utiliser un magasin plus éloigné pour les gros achats mensuels. Les bocaux d’olives usagés de quatre litres vendus en gros sont parfaits pour une grande quantité de flocons d’avoine, de pâtes ou de farine. Il suffit d’en demander au magasin bio.

Faire une liste de courses

Si vous établissez une liste de courses, vous savez de combien de sacs vous avez besoin. Si vous ne faites pas de liste de courses, vous obtenez généralement des choses dont vous n’avez pas besoin, et c’est généralement du gaspillage. Prévoyez et soyez prêt.

Privilégier les commerces locaux

Acheter le plus localement possible et ne commander par correspondance que ce que le commerçant local ne souhaite pas inclure dans son programme. Le détaillant commande de plus grands emballages par l’intermédiaire de son fournisseur – cela permet d’économiser du suremballage et rend la livraison de marchandises plus efficace sur le plan énergétique que la commande individuelle pour le client final.

Choisissez les produits générant le moins de déchets

Recherchez des emballages recyclables et évitez toujours le plastique.
Optez d’abord pour des emballages en papier.
Les emballages en carton sont une bonne alternative au papier, qui est à la fois durable et compostable.
Choisissez des produits emballés dans des matériaux recyclables ou mieux réutilisables : canettes en aluminium ou verre.

A éviter dans une démarche ZD

pas de sacs plastiqueLe polystyrène, les articles jetables (comme les pailles), les serviettes en papier, les serviettes de table, les autocollants et les emballages en plastique souple figurent en tête des choses à éviter lorsque vous achetez des produits alimentaires.

Cette liste comprend également des produits achetés en magasin que vous pouvez facilement fabriquer vous-même comme par exemple, des produits de nettoyage, de la lessive, du dentifrice et du déodorant, pour n’en citer que quelques-uns.

Conclusion

L’achat zéro déchet vous donne l’occasion d’utiliser votre voix, de faire passer le mot et de créer des relations avec les autres.

Conscientisez les autres au zéro déchet : Nous vivons dans un monde de gaspillage. Chaque ménage moyen produit plus d’une tonne de déchets chaque année. Imaginez à quel point les choses seraient différentes si chaque personne s’engageait à réduire ses déchets.